Le blog de Phil

J'habite Malakoff, la plus belle ville du monde

Le tract de Yasmine Boudjenah est démagogique

La campagne législative commence, notamment dans la 11ème circonscription des Hauts de Seine (regroupant Malakoff, Bagneux et Montrouge).

 

Yasmine Boudjenah est le candidat du PCF/Front de Gauche.

 

Son tract étant particulièrement démagogique, je me permets de donner mon avis.

 

Déjà, je tiens à rappeler qu’une bonne politique n’est ni de Droite, ni de Gauche.

Elle est de bon sens et part d’un diagnostic partagé.

 

Ensuite, il est écrit : « Avec Bruno Lemaire et Gérald Damadin, obsédés par les coupes budgétaires, comment imaginer que cette équipe va développer les services publics, le droit au travail et la création d’emplois stables ? »

 

Commençons déjà par un point important : ce qui est un dû, c’est en finir avec le déficit public.

Pour commencer, je rappelle qu’un pays peut faire faillite. Je pense à la Grèce et à l’Argentine.

Je rappelle que la dette de l’Etat est une dette de fonctionnement. En résumé, on s’endette pour payer le chauffage.

Par ailleurs, le déficit public pose de réels problèmes.

Sans renvoyer à l’excellente démonstration de Jean Peyrelevade qui explique que la dette finance nos concurrents dans la mondialisation, il convient de rappeler certains principes.

 

Le premier est que la dette de l’Etat condamne le service public car si on continue, on ne sera plus en mesure de le financer.

C’est ce qui se passe en Grèce d’ailleurs.

 

Le second est que le déficit public appauvrit les ménages. Payer pour s’endetter, c’est diminuer à long terme le pouvoir d’achat des ménages.

Les déficits d’aujourd’hui sont… les impôts de demain.

 

Enfin, il est écrit : « Avec Jean Yves le Drian, Sylvie Goulard et Marielle de Sarnez, partisans de l’Europe libérale actuelle, comment penser que ce gouvernement va agir pour une Europe sociale et solidaire. »

 

Il convient d’abord de rappeler d’abord que Sylvie Goulard (qui soit dit au passage a écrit un très bon livre sur l’Europe) sont des centristes. Ils siègent au parlement européen dans l’ADLE.

La droite européenne, c’est le PPE.

 

Il est vrai que le parlement européen est majoritairement de droite, sauf qu’il a été élu lors des dernières élections européennes.

Accepter le résultat, même si on n’est pas d’accord (personnellement, j’avais voté pour l’ADLE), ça s’appelle la démocratie.

 

Par ailleurs, il est vrai que l’ensemble des dirigeants européen sont de droite. Mais là encore, ils ont été élus démocratiquement dans l’ensemble des pays européens…

22 mai 2017 Posted by | Politique, Politique nationale, politique locale, Législatives 2017 | , , , , , , | Laisser un commentaire

L’élection législative 2017 (1/5) : A cause du mode de scrutin et du calendrier, l’élection est faussée

Ce n’est pas vraiment la première fois que je l’écris et que je critique le système de l’élection législative (comme ici et ici).

 

Reprenons…

En France, on marche selon ce que l’on appelle le bicamérisme.

 

La meilleure analyse du bicamérisme a été faite par Alexis de Tocqueville dans De la Démocratie en Amérique.

 

Dans son œuvre, Tocqueville explique qu’il y a deux assemblées dans les Etats-Unis d’Amérique : La Chambre des Représentants et Le Sénat.

 

Le Sénat américain représente les territoires. Chaque territoire est à égalité en envoyant deux sénateurs.

La chambre des représentants représente le peuple américain. Chaque Etat envoie un nombre de représentants proportionnelle à sa population.

 

Si on transfère ça à la France, le Sénat représente les territoires, alors que l’Assemblée Nationale représente la population.

 

Je n’ai rien à dire sur le Sénat, mais j’ai énormément de chose à dire sur l’Assemblée nationale.

 

Déjà, l’Assemblée nationale ne représente pas la population.

Ou plus exactement, l’assemblée nationale ne représente pas la population française dans sa diversité idéologique.

Les exemples sont nombreux, mais les plus marquants sont :

  • Le PCF a fait aux alentours de 1-2% en 2002 et 2007 : ils ont eu un groupe (20 députés).
  • Les centristes (indépendants) ont eu aux alentours de 18% en 2007, ils ont eu 2 députés.
  • Le FN (que je continuerai évidement à combattre) fait des scores autours de 20% pour n’avoir que maximum 2 députés.

Notons que le système électoral n’empêche pas le FN de faire un score à chaque élection. Au contraire.

 

Par ailleurs, comme l’élection est par circonscription, l’aspect local joue énormément.

Ça ne devrait pas être le cas.

On élit une assemblée qui doit débattre de la politique nationale.

Or, les législatives servent à être un tour de chauffe pour les prochaines municipales.

 

La dernière fois, j’avais d’ailleurs voté sur des enjeux locaux.

 

D’ailleurs, si les communistes ont maintenu un groupe à l’assemblée nationale malgré le déclin du PCF, c’est grâce à des bastions, notamment ceux de Bagneux et Malakoff.

 

Enfin, la présidentielle influence les législatives, et les électeurs sont enclins à donner une majorité au président au détriment du reste.

C’est comme ça que Bayrou, après un score de 18%, s’est retrouvé à 2 député en 2007.

Enfin, bon, ça m’arrange, pour une fois, j’ai voté au premier tour pour le candidat qui a gagné la présidentielle.

21 mai 2017 Posted by | Législatives 2017, politique locale, Politique nationale | , , , , | Laisser un commentaire

Retour sur la réunion du 25/02/2017 sur le Rond-Point Henri Barbusse

C’est par le site de la Vigie que j’ai pris connaissance du compte rendu de la réunion citoyenne du 25/02/2017 sur le Rond-Point Henri Barbusse.

 

Le compte rendu me semble globalement correct, néanmoins, j’aimerais apporter quelques précisions sur l’atelier « Commerces, services et équipement », atelier auquel j’ai participé.

 

Je me félicite que l’un de mes propos ait été consigné, à savoir « Un participant a fait remarquer que le projet devrait prévoir un « cœur économique » pour faire vivre le commerce car ce sont les gens qui travaillent dans le quartier qui font vivre le commerce et les activités. »

 

Néanmoins, je regrette que ma seconde intervention importante n’ait pas été rapportée dans le compte rendu. D’autant qu’elle a été rapportée durant la restitution.

 

Effectivement, j’avais expliqué que faire un équipement culturel, ça induit des dépenses de fonctionnement.

 

Certes, on peut trouver pire que Malakoff en gestion municipale, mais la situation de Malakoff est difficile.

 

Effectivement, certaines recettes municipales sont condamnées à diminuer.

Je pense en particulier aux dotations, point normal pour plusieurs raisons, notamment la diminution du déficit de l’Etat.

 

Par ailleurs, il y a aussi une incertitude sur la Taxe d’Habitation, où je me suis exprimé longuement dessus (1, 2, 3, 4, 5).

 

Dans le cas de Malakoff, le problème est aggravé parce que il n’y a pas une véritable vision économique, une vision sur l’évolution des recettes et des dépenses.

 

Si on prend Montrouge, on peut critiquer la ville (c’est moche) et l’ancien maire Jean Loup Metton ou même le nouveau, mais Jean Loup Metton avait une qualité. Il avait une vision économique de sa ville et une vision sur l’évolution des dépenses et des recettes.

En résumé, Montrouge est moche, moins agréable à vivre que Malakoff, mais contrairement à Malakoff, Jean Loup Metton a enrichi sa ville.

De fait, je ne suis pas favorable à un nouvel équipement culturel.

Dans un contexte financier difficile, j’aimerais que l’on évite d’augmenter inutilement les dépenses de fonctionnement.

 

C’est entre-autre pour ça que je me suis prononcé à deux reprises contre le projet présenté (1 et 2).

 

Une idée alternative serait de déplacer la MJQ. Que l’équipement soit une « super-MJQ, ce qui au passage permettrait de récupérer l’ancienne pour faire autre chose (comme une pépinière d’entreprise par exemple…), voir vendre le bâtiment de l’ancienne MJQ.

21 mai 2017 Posted by | Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , , | Laisser un commentaire

La SAIEM et l’OPH devrait fusionner

C’était le deuxième sujet important du conseil municipal de Mercredi dernier.

Je ne fais que de donner l’information. Je n’ai pas accès au dossier (je ne le connais donc pas), et le site web de la ville n’est plus mis à jour (car la personne qui s’en occupe n’est pas là), ce qui fait que je n’ai ni l’ordre du jour du conseil municipal, ni le compte rendu sommaire.

 

La SAIEM du fond des Groux et l’OPH de Malakoff devrait fusionner.

 

D’après ce que j’ai compris (j’étais dans le public), la première étape est la vente du patrimoine de l’OPH à la SAIEM.

Ensuite, l’OPH devrait être dissous et la SAIEM devrait être recapitalisé.

 

Vu de (très) loin, je suis pour cette opération.

Il est vrai que ça ne sert à rien de multiplier les structures qui font la même chose.

 

MAJ: La position du PS de Malakoff.

MAJ: La position de Malakoff Plurielle.

19 mai 2017 Posted by | actualité, Conseil Municipal, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , | Laisser un commentaire

En 2017, Malakoff maintient les taux

Lors du conseil municipal de ce soir, Malakoff a maintenu les taux (les taux n’ont ni été augmentés, ni diminué).

 

J’aimerais expliquer pourquoi je suis contre cette décision, et expliquer pourquoi si j’avais été conseiller municipal, j’aurais voté contre cette délibération.

 

J’en profite pour signaler que Malakoff Plurielle a voté contre cette délibération, avec encore de mauvais arguments.

L’argument tournait autour de la demande d’un débat citoyen sur ce sujet, or c’est en dessous de l’enjeu.

 

En ce qui me concerne, je me serais prononcé pour une baisse des taux.

Effectivement, je rappelle que les principaux impôts locaux sont Physiocrates.

Sans rentrer dans le détail sur tout le mal que je pense sur les impôts physiocrates, je tiens à rappeler que les principales taxes locales sont le produit des Bases par les Taux.

 

Le conseil municipal vote les Taux.

Or, dans le cas de Malakoff, les bases de la taxe d’habitation et de la taxe foncière sur le bâtit augmentent. Seules les bases sur la taxe foncière sur le non-bâtit diminuent.

 

Donc, même si les taux restent stables, les impôts locaux vont mécaniquement augmenter, car les bases augmentent.

De fait, nous allons, à priori, avoir une augmentation de nos impôts locaux en 2017.

 

Pour ma part, j’aurais préféré que l’on garde la valeur (absolue) d’impôt payé par chaque malakoffiot identique à l’année précédente.

J’estime que dans le fonctionnement, les économies doivent primer sur l’augmentation des recettes.

De fait, les Bases augmentant, je considère que les Taux doivent diminuer pour que le produit des Taux par les Bases (ce que l’on paye), soit le même que l’année précédente.

 

A ce que j’écris, il y a néanmoins un contre-argument : la municipalité va faire de lourd investissement cette année.

Le surplus permettra donc de dégager de l’autofinancement.

 

Mais à cela, je réponds qu’en début de mandat, la municipalité a fortement augmenté les taux de la Taxe Foncière sur le Bâtit…

17 mai 2017 Posted by | Conseil Municipal, Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , | Laisser un commentaire

Budget 2017 de Malakoff (5/13) : Les dépenses d’investissement

Bon, rentrons dans le vif du sujet et regardons les dépenses de fonctionnement.

 

Pour le cru 2017, on a :

Libellé Budget 2016 % Budget 2016 Budget 2017 % Budget 2017 Evolution
Charges à caractère générales 10 594 166,00 17,79026382 10 781 634,00 17,95573229 1,769539952
Charges de personnel, frais assimilés 29 505 896,00 49,54780527 29 530 100,00 49,17942588 0,082031063
Atténuations de produits 624 000,00 1,047852622 493 000,00 0,821042156 -20,99358974
Autres charges de gestion courante 10 083 857,00 16,93332692 10 193 835,00 16,97681189 1,090634268
Charges financières 1 364 782,00 2,291811534 1 254 879,00 2,089875374 -8,052787918
Charges exceptionnelles 347 707,17 0,583887612 52 288,00 0,08708043 -84,96205873
Dotations provisions semi-budgétaires 93 000,00 0,156170343 93 000,00 0,154882192 0
Dépenses imprévues 0,00 0 482 814,00 0,804078392 NA
Virement à la section d’investissement 150 000,00 0,25188765 482 814,93 0,804079941 221,87662
Opération ordre transfert entre sections 6 786 951,00 11,39699423 6 681 273,00 11,12699145 -1,557076219
Total 59 550 359,17 100 60 045 637,93 100 0,831697351

 

Dans l’ensemble, on remarque, comme mentionné précédemment, une faible évolution des dépenses de fonctionnement dans leurs ensembles.

On retrouve bien la volonté de stabiliser les dépenses de fonctionnement.

 

La part la plus importante reste les charges de personnelles.

D’un autre côté, c’est récurrent.

Les deux autres parts importantes sont les charges à caractères générales et les charges de gestion courante.

16 mai 2017 Posted by | Conseil Municipal, Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , , , | Laisser un commentaire

Ma réaction à la formation du gouvernement (1/2) : Édouard Philippe nommé premier ministre

J’espérais Sylvie Goulard, ça sera Edouard Philippe.

Mais la nomination me convient tout à fait.

 

Je ne connais pas Edouard Philippe (même si ce que j’ai entendu sur le droit du travail va dans le bon sens).

 

Mais son choix est politiquement pertinent. Il accélère la recomposition politique dont la France a besoin.

 

Car le problème, finalement, n’est pas tant les réformes, mais la classe politique qui est incapable de les mettre en œuvre.

 

Effectivement, on a un jour décidé que la cassure était entre la Droite et la Gauche.

Je ne dis pas que cette cassure est stupide, par contre, si elle avait un sens durant la Guerre Froide (qui s’est terminée en 1989 avec la chute du mur de Berlin, soit il y a exactement 28 ans), elle est inadaptée au mode dans lequel on vit.

 

On continue à construire la vie politique autour de la Droite (dominée par les républicains) et de la Gauche (dominée par le PS).

 

Le problème de fond, c’est que ces deux partis sont noyautés par le noyau dur et réactionnaire.

Noyau dur qui impose des politiques clientélistes, réactionnaires, contre les gens, pour une minorité, contre l’intérêt général et contre le bon sens.

 

C’est commode pour François Baroin et Laurent Wauquiez de s’appuyer sur la cassure Gauche/Droite, ça les évite de travailler, de construire un diagnostic et de réfléchir à une politique pragmatique.

 

C’est commode pour Martine Aubry et Benoît Hamon de s’appuyer sur la cassure Gauche/Droite, ça les évite de travailler, de construire un diagnostic et de réfléchir à une politique pragmatique.

 

Il est temps que les deux gros partis qui s’accaparent la vie politique française, qui depuis au moins 1981 (soit 36 ans) ont échoué, à cause de leurs noyaux durs, implosent.

 

Il est temps, comme ce fut le cas en Allemagne, de construire l’axe central, comprenant les modérés de la Gauche, les modérés de la Droite, et le Centre.

 

Il est temps de faire enfin de la politique de manière pragmatique et non plus idéologique.

15 mai 2017 Posted by | Politique, Politique nationale | , , , | Laisser un commentaire

Présidentielles 2017 : La défaite de la Droite est méritée

Je voulais écrire ce message, puis j’ai changé d’avis, puis j’ai rechangé d’avis.

Je vais donc l’écrire maintenant.

Quand je vois les militants UMP (et certains élus) mettre à égalité Macron et Le Pen, donc me mettre à égalité avec le Pen, ça m’a encouragé à l’écrire.

 

La défaite de la droite lors de la présidentielle 2017 est méritée.

 

Par ailleurs, même si je trouve le bilan de François Hollande médiocre, la défaite de Nicolas Sarkozy était, elle-aussi méritée.

 

Ce n’est pas la première fois que j’écris ce que je vais écrire.

J’avais entre autre écrit que l’UMP et le PS déplaçaient leurs centres de gravité vers le noyau dur, que Copé menait l’UMP dans le mur, et que l’UMP se construisait sur un vote sanction (comme le PS d’ailleurs).

 

Il y a des différences entre Nicolas Sarkozy et François Fillon.

 

Nicolas Sarkozy défendait un bilan médiocre (comme c’est très bien expliqué ici).

En particulier, Nicolas Sarkozy a fait plus de dette en 5 ans que François Mitterrand en 14 ans, là où François Bayrou a fait une campagne contre la dette en 2007.

Et il s’agit d’une dette de fonctionnement.

 

Pour François Fillon, c’est vrai que c’est le Pénélope Gate qui a plombé.

Mais là, il faut replacer dans le contexte.

 

François Fillon nous dit que la France est en Faillite. Sur ce point, je suis entièrement d’accord.

Il nous dit qu’il va falloir faire des efforts.

Pourquoi pas.

 

Seulement, lui, il s’est enrichi sur le dos du contribuable d’un pays en faillite.

Pour demander des efforts, il faut être irréprochable.

Une phrase de Margaret Thatcher résume parfaitement François Fillon (précision, je n’aime pas vraiment Margaret Thatcher) : « Il n’y a pas d’argent public, il n’y a que l’argent du contribuable ».

 

Ça ne me gêne pas de payer des impôts.

Mais si je paye des impôts, c’est pour un service public de qualité. C’est pour aider les gens à s’en sortir. Je sais ce que c’est que d’avoir un service public pourri. J’ai été longtemps au chômage et à l’époque, je vous garantis que j’aurais voulu avoir un vrai service public de l’emploi.

 

Par ailleurs, je paye aussi des impôts pour avoir des infrastructures de qualités.

Faire des voies ferrées, des métros…, ce n’est pas gratuit.

Il est normal que l’Etat s’en occupe, les infrastructures profitent à tout le monde.

 

Par contre, je ne paye pas des impôts pour permettre à François Fillon de vivre à mes crochets, ou pour enrichir une oligarchie, point qui était particulièrement vrai sous Nicolas Sarkozy.

 

Par ailleurs, j’attends également que la collectivité (en l’occurrence ici l’Etat) gère l’argent que je lui donne avec sagesse, et efficacement.

 

Par contre, 2012 et 2017 ont un point commun : Une droitisation de la droite excessive.

Là, il y a un vrai travail de fond à faire pour les républicains.

Alain Juppé a entièrement raison : il faut changer de ligne politique !

 

Soyons clair, il est normal que la Droite soit… la Droite.

Il est normal que la Droite lutte pour son idéal.

 

Mais il y a plusieurs façons d’être de Droite.

 

La première est de partir sur un diagnostic, et de faire une politique à partir de ce diagnostic, allant subtilement vers la droite et faisant accepter subtilement une politique de Droite.

C’était la philosophie prise par Alain Juppé.

 

Et puis, il y a ceux qui pensent qu’ils sont de Droite, donc, ils sont obligatoirement Beau, Magnifique et Intelligent, et ce qu’ils font, c’est toujours bien, même si ce n’est que des conneries (surtout si c’est des conneries), car comme ils sont de Droite, ils ont la vérité absolue.

Le problème, c’est qu’ils imposent des politiques contre les gens.

Ils imposent des politiques clientélistes, qui se fait au détriment des gens, de l’intérêt général et contre le bon sens.

 

Le choix à la primaire de la Droite était entre ces deux droites. Et c’est la droite dure qui a gagné.

De fait, les militants des républicains ont choisi une droite dure, et ils ont donc choisi la défaite.

A minima, si François Fillon avait été élu, il n’aurait pas réformé la France dans l’intérêt de tous.

 

Une phrase de François Fillon est symbolique (et pour une fois honnête) :

« On peut augmenter la TVA car les pauvres peuvent moduler leur consommation »

Soyons clair, s’il faut augmenter la TVA, je peux l’entendre.

Mais pas avec cet argument.

Pour remettre en route la France, tout le monde doit faire un effort.

L’effort doit être demandé à tous les français.

Ça sous-entend le pauvre, mais aussi le riche.

Et ça doit être à hauteur de ces moyens.

Les efforts seront acceptés s’ils sont justes.

 

Par ailleurs, François Fillon a laissé la Manifs pour Tous imposer une vision rétrograde de la société.

 

Donc si la droite a perdu (encore une fois), c’est parce qu’elle a estimé qu’être de Droite est plus important que de faire une politique pragmatique et dans l’intérêt général, dans l’intérêt de la majorité des français.

Il faut bien comprendre qu’il faut que tout le monde soit perdant un petit peu pour que l’on soit gagnant collectivement.

Il faut arrêter les politiques clientélistes où seul 10% des gens sont gagnant au détriment des 90% restants.

 

Notons également que la défaite du PS de Benoît Hamon est également méritée. Les travers du PS, qui ne cesse de se gauchiser, est symétrique aux problèmes des républicains.

1 mai 2017 Posted by | Politique, Politique nationale, Présidentielles 2017 | , , , , , , | Laisser un commentaire

Budget 2017 de Malakoff (4/13) : Les dépenses d’investissement

Comme il y a beaucoup d’investissement, il n’est pas inintéressant de traiter la question.

 

L’ensemble des dépenses d’investissement sont surtout de la modernisation et des remises aux normes, notamment dans la voirie.

 

Dans le même ordre d’idée, on a également une rénovation de la crèche PVC.

 

Un chantier mérite d’être signalé et félicité.

Il s’agit de la construction du Garage Municipal.

A priori, il devrait accueillir le Garage Municipal (actuellement Rue Etienne Dolet) et les services Techniques (Actuellement Rue Avaulée).

C’est une bonne chose qui, je le pense, pourra faire diminuer à terme les dépenses de fonctionnement.

On aura moins de bâtiment à entretenir.

1 mai 2017 Posted by | Conseil Municipal, Finances locales, Malakoff, Politique, politique locale | , , , , | Laisser un commentaire

Premier tour de la présidentielle 2017 : Comptabilisons le bulletin Blanc

Certes, cette fois-ci, je me suis exprimé (et je le ferai au second tour).

Certes, j’espère qu’il y aura peu de bulletins blancs pour le second tour.

 

Mais question de principe, je suis pour comptabiliser le bulletin blanc.

Il doit être pris en compte dans le résultat.

 

Il est scandaleux que celui qui va à la pêche soit le héros de la démocratie, et celui qui met un bulletin blanc pour protester contre ce qu’il estime être un ensemble de choix pauvres (souvent à juste titre), soit le con, de service.

 

Ça devrait être l’inverse.

 

Donc, rétablissons la (ma ?) vérité et comptabilisons le bulletin blanc.

 

Selon le ministère de l’intérieur, on a :

Liste des candidats Voix %
M. Emmanuel MACRON 8 657 326 23,3959362
Mme Marine LE PEN 7 679 493 20,7533975
M. François FILLON 7 213 797 19,4948803
M. Jean-Luc MÉLENCHON 7 060 885 19,0816442
M. Benoît HAMON 2 291 565 6,19282541
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 1 695 186 4,58114474
M. Jean LASSALLE 435 365 1,1765494
M. Philippe POUTOU 394 582 1,06633564
M. François ASSELINEAU 332 588 0,89880035
Mme Nathalie ARTHAUD 232 428 0,62812359
M. Jacques CHEMINADE 65 598 0,1772749
Blanc et nul 944733 2,55308775
Total 37 003 546 100

 

Certes, sur le fond, ça ne change pas grand-chose ici. C’est juste une question de principe.

25 avril 2017 Posted by | Election présidentielle 2017, Elections présidentielles 2017, Politique, Politique nationale | , , , , | Laisser un commentaire